mardi 2 septembre 2014

Anthropocentrisme



25 commentaires:

Typy a dit…

Il faut avoir le sang froid de faire ça, moi en général je m'énerve. '^^

La dernière fois, c'était un vigile de super U qui m'expliquait que tout ça c'était pas important, que le plus important c'était les gens qui mourraient de faim en Afrique. Je pense qu'il a cru que je n'oserais rien répondre parce qu'il était noir. Mais je me suis énervée, et j'étais pas loin de lui crier dessus que les gens en Afrique mourraient de faim parce que des gens comme lui achetait de la viande, et qu'il ne restait plus rien pour les africains pauvres.

Néanmoins, je regrette de m'être énervée, je n'ai sûrement pas été très claire. Mais ça m'énerve de les voir utiliser le problème de la faim dans le monde comme un épouvantail, alors que chaque année on donne un peu moins aux associations qui s'en occupent.

Florian a dit…

Je trouve que le blog de Veggie Poulette ne donne pas tellement un bon regard sur les vegan/végétariens: il y a toujours ce jeu de la division, de la lutte entre ces derniers et ceux qui mangent de la viande (liens ci-dessous). Lutte où on parle par exemple des arguments les opposant. Il semble ainsi y avoir peu de leaders dans la cause vegan/végétarienne, simplement parce qu'au sein de cette cause, y a plus de gens qui disent aux autres comment ils devraient se comporter (moralisme vegan/végétarien du blog) que de gens qui montrent l'exemple de façon apaisée et désintéressée, ce qui est plus efficace pour faire réfléchir.
http://veggiepoulette.blogspot.fr/2014/05/si-jetais-une-fee.html
http://veggiepoulette.blogspot.fr/2014/04/le-vegetarisme-pour-les-noobs.html
http://veggiepoulette.blogspot.fr/2014/08/les-insectes-sont-nos-amis.html
http://veggiepoulette.blogspot.fr/2014/06/predateur.html

Finalement, ça rappelle la lutte des sexes et un certain féminisme visant à monter les hommes contre les femmes. D'autre part, les végétariens en France doivent affronter un problème identitaire, culturel, car la gastronomie française est composée de viande. Il est d'usage en France d'aimer manger du paté, du jambon, etc. Alors si les végétariens en rajoutent une couche en imposant aux autres leur manière de vivre, ils ne risquent pas de faire entendre de façon nuancée leur cause.

Une autre remarque me vient en tête, par rapport à la sociologie des végétariens. En comparaison avec quelqu'un qui utilise sa force physique de travail pour gagner sa vie (ouvrier, agriculture, travaux des secteurs primaire ou du secondaire), au sein de notre société il me semble que la population qui s'intéresse à la démarche végétarienne, ou qui est végétarienne est majoritairement une population qui évolue dans le secteur tertiaire (services, travail sur ordinateur, etc.) car celui-ci rend possible la substitution de la viande par des lentilles ou de la "viande végétale". En effet, je pense qu'il existe des situations, des contextes donnés où la substitution de la viande par des aliments végétaux est possible, et d'autres où elles est plus difficile, voire inutile, pour des raisons de dépenses caloriques journalières. Ainsi, voila pourquoi l'idée de végétarisme ne semble pas venir naturellement à la tête de l'agriculteur ou du paysan. Et voila pourquoi le végétarisme est une idée qui ne semble pas très ouvrière.

Florian a dit…

Par rapport à la caricature, je trouve que c'est une bonne chose de s'engager pour ce genre de cause. Mais la solidarité ne doit pas cacher quelque chose. Je connais des gens qui mendient de l'argent pour des causes humanitaires ou qui militent pour toute sorte de causes bien-fondées, mais qui ne sont pas capables d'aider ou d'être à l'écoute de leur prochain (=etymologie = qui est proche = les proches), c'est-à-dire leurs amis ou leur famille. La solidarité a une échelle qu'il faut respecter sinon ça n'a plus aucune cohérence. Je ne vais pas militer pour des africains qui meurent de faim si je ne sais même pas aider, entraider mes proches. C'est une question de priorité et de bon sens que les gauchistes ne comprendront pas, car ils utilisent leurs émotions pour dire ou faire des choses, et jamais leur cerveau

Shekan a dit…

Comme Florian, j'estime que ce n'est pas en agressant (directement ou non) ceux qui ne mangent pas comme vous que vous vous ferez entendre. Les gens en ont marre de se faire culpabiliser de toutes parts par des évangélistes de tout poils. Tout le monde est persuadé détenir la Vérité, blabla...

Il faut arrêter de poser le régime vegan comme une lutte, c'est fatiguant et ça ne mène nulle part. Au mieux les gens haussent les épaules, au pire ça les agace profondément.
Non, ce qu'il faut faire, c'est vivre son régime de son côté, en parler éventuellement si le sujet vient sur la table (héhé) mais ne JAMAIS faire mine d'argumenter pour convaincre les autres de faire pareil. Je sais, c'est dur, car vous pensez qu'en faisant ça vous pourrez réussir, sur le long terme, à protéger les petits animaux. Mais c'est comme pour toutes les foi(s), vouloir que l'autre se soumette à son point de vue ou à sa façon de vivre est contre-productif.
Je vous le redis, arrêtez d'en faire un combat. Les gens ne deviendront vegan que s'ils sont, eux, intimement convaincus que c'est bon pour leur santé et celle des autres. Oui, oui, vous avez des arguments qui vont dans ce sens, mais pareil, rangez-les. Ne brusquez pas les gens, que ce soit pour les confronter à votre vision des choses ou pour les prendre par la main. Une fois que le regime vegan sera présenté et ressenti comme une attitude alimentaire comme une autre, les gens pourront s'y mettre sans se sentir obligés d'adhérer à telle ou telle cause. Vous n'aurez plus à vous justifier, ils n'auront plus à se faire culpabiliser, les choses seront déjà plus sereines.

veggie poulette a dit…

Cette phrase "C'est une question de priorité et de bon sens que les gauchistes ne comprendront pas, car ils utilisent leurs émotions pour dire ou faire des choses, et jamais leur cerveau" me laisse un peu sans voix. Mais quand on lit la précédente "Je ne vais pas militer pour des africains qui meurent de faim si je ne sais même pas aider, entraider mes proches" on se rapproche d'un discours très "plutôt mon voisin qu'un étranger" et on comprend à quel genre de personnage on a à faire...
Quant au premier commentaire, bon, je vais quand même préciser que si le secteur tertiaire est très représenté c'est tout simplement qu'au sein de notre société il est majoritaire. De plus, évidemment les éleveurs ne sont pas forcément sensibilisé à la cause animale, ce qui n'empêche pas la cause animale de compter beaucoup de famille d'éleveurs, qui n'approuvent pas forcément ce qu'ils ont pu voir ou ce à quoi ils ont pu même parfois participer. Rien à voir avec le côté "la viande c'est la force, alors l'ouvrier et le paysan ne vont pas manger du tofu". On nage en plein délire, il y a plein de sportifs vegans.

@Shekan: c'est un combat pour la libération animale, non un "régime".

Florian a dit…

"Cette phrase "C'est une question de priorité et de bon sens que les gauchistes ne comprendront pas, car ils utilisent leurs émotions pour dire ou faire des choses, et jamais leur cerveau" me laisse un peu sans voix."

-> Je savais pas que t'allais te reconnaître dans cette phrase. :)

"Mais quand on lit la précédente "Je ne vais pas militer pour des africains qui meurent de faim si je ne sais même pas aider, entraider mes proches" on se rapproche d'un discours très "plutôt mon voisin qu'un étranger" et on comprend à quel genre de personnage on a à faire..."

-> Tu fais la pipelette ici, tu n'as pas avancé d'argument contrant ce que j'ai dis. A moins que tu n'en ait pas, car tu es de nature émotive, comme tu l'a laissé entendre.

"Quant au premier commentaire, bon, je vais quand même préciser que si le secteur tertiaire est très représenté c'est tout simplement qu'au sein de notre société il est majoritaire"
-> Oui, c'est ce que je dis en fait.

" Rien à voir avec le côté "la viande c'est la force, alors l'ouvrier et le paysan ne vont pas manger du tofu""

-> Tu as déjà parlé à des ouvriers ou des agriculteurs? Il y en a dans l'année qui ne mangent pas spécialement de viande, et une fois l'hiver, l'automne, les basses températures arrivées, ressentent le besoin de manger de la viande.

"On nage en plein délire, il y a plein de sportifs vegans."
-> En plein délire.. Très émotive, la fille :) j'comprends la première phrase de ton commentaire. Désolé si mon commentaire t'a fait de l'effet, j'suis simplement là pour débattre, mais bon au regard de ta lutte contre ceux qui mangent de la viande, tu n'as pas l'air très sereine et en paix avec les autres ! Oui, mais les sportifs vegan ne produisent rien, contrairement à l'agriculteur, amené à vendre ses produits carniers, et s'en servant comme moyen de survie (en les mangeant). C'est encore une question d'économie et de classe sociale.




Madhuri a dit…

Bon et admettons que j'aide mes proches, ça va, j'ai le droit d'être vegan ? Je comprends pas cette mise en concurrence, comme si on ne pouvait être généreux qu'envers un nombre réduit de personnes. Evidemment, si on raisonne en termes de temps, on ne peut pas militer pour toutes les causes à la fois parce que ça prendrait plus de 24h par jour, mais changer son mode de consommation pour être vegan, ça prend pas plus de temps. Donc en quoi serait-ce incompatible avec le fait d'aider ses proches ? Ca n'a juste rien à voir... Et d'ailleurs, en ce qui me concerne, au fur et à mesure que je suis devenue végétarienne puis vegan, je suis aussi devenue de plus en plus dévouée envers les autres. Je ne sais pas dans quel sens est le lien de cause à effet, mais il me semble tout à fait absurde d'opposer le dévouement envers une cause qui défend des inconnus (que ça soit des humains qui habitent dans un pays lointain ou des animaux), et la générosité envers ses proches. Surtout que tu pars de quelques cas (théoriques ou que tu connais personnellement, peu importe) de personnes qui se battraient pour de grandes causes et qui n'aideraient pas leurs proches...mais qu'en sais-tu dans le cas de Veggie Poulette par exemple (puisque tu sembles amener ça comme un argument contre le fait qu'elle-même se batte pour de grandes causes) ?

Quant à tes histoires de classes sociales qui ne deviendraient pas végétariens (ça se base sur quoi d'ailleurs ? Tu as des chiffres ou c'est un ressenti personnel ?), on peut chercher les causes (d'un point de vue sociologique, du coup), mais même si c'est le cas...où veux-tu en venir exactement ? Peut-être que des ouvriers, agriculteurs etc ne veulent pas arrêter de manger de la viande, mais il n'y a pas d'impossibilité (au niveau pratique je veux dire) pour eux de devenir végé pour autant (c'est pour ça que VP a parlé des sportifs végétaliens il me semble, pour montrer que c'est pas une question de calories dépensées). Donc quel est le sens de cet argument ?

StephPG a dit…

C'est ça qui est chouette avec le véganisme, on peut simplement consommer (alimentaire mais aussi tout le reste) sans pourrir la planète, sans se rendre complice de la souffrance des animaux dits d'élevage, tout ça 24h sur 24, tout en pouvant se dédier à d'autres causes. Moi je trouve ça fantastique en tout cas.
(Les bénéfices pour la santé, c'est, en ce qui me concerne, juste la cerise sur le gâteau :)

Pour ce qui est de l'argument "faudrait penser aux humains d'abord", eh bien là encore on a tout intérêt à devenir végane : schématiquement, si les céréales des pays du sud ne sont plus utilisées pour nourrir le bétail des pays du nord, elles deviennnent disponibles pour nourrir *roulement de tambour* des humains.
Mais en réalité, l'argument 'les humains d'abord' n'en n'est pas un, c'est juste un moyen de défense psychologique chez une personne troublée et à l'orée de ces questionnements cruciaux.

Pour la discussion précédente, il semble y avoir une confusion entre production et besoins caloriques élevés. L'argumentation n'apparait donc pas comme convaincante. En outre, il y a des agriculteurs végétariens et même véganes. Il y en a même qui se reconvertissent, si si je vous le jure :)

Nicolas a dit…

les gens qui se sentent "culpabilisés" me font marrer, vous feriez mieux de lire ca : http://lesquestionscomposent.fr/je-me-fiche-de-savoir-pourquoi-vous-mangez-de-la-viande/
et de prendre acte de vous démerdez avec votre conscience d'enfant gâtés à l'occidentale. Allez vivre a coté d'un abattoir si vous voulez de la viande locale et heureuse. Vous verrez bien comment ni l'un ni l'autre ne sont cohérents.

Vous vous sentez jugés, moralisés ? Je vous plains mes pauvres. En même temps, y a tellement d'études qui disent que "si tu mange moins voire pas de viande, ben les petits enfants qui ont faim en Afrique pourront peut-être manger un peu plus", qu'au bout d'un moment, vous charriez un peu.
http://www.heraldscotland.com/news/home-news/eat-less-meat-to-beat-hunger-and-help-stop-global-warming.25189375
Sans compter le discours de phillip pollen "animals should be off the menu".

Les bons vieux vegans urbains du secteur tertiaire, ben tiens, bien sûr. Les volontaires de sea sheperd (ah ca, les omnis n'oublient pas de respecter sea sheperd, ils mangent pas de dauphins) ont leurs bateaux qui ne servent que des repas vegans. Mais c'est vrai qu'être marin, c'est s'assoir derrière un bureau et c'est pas physique du tout.
->Edito du 10 mai 2014 de leur site.

Quand a celui qui crois que "le véganisme, c'est pour les lopettes derrière leur bureau" Voici un bodybuilder vegan de 78 ans : http://www.huffingtonpost.co.uk/2014/03/29/vegan-male-bodybuilder_n_4560059.html

Y a pas a chier, faut croire qu'il abuse des lentilles dit donc !!! Tous ceux qui se cassent derrière les images "vegan bodybuilder", et des sportifs comme Mathieu Herault qui font l'Ironman, parcours dont je DOUTE de voir un florian et son clavier faire 10%.

Nicolas a dit…

Vous vous plaignez de l'absence de leader mais en fait,
On est ni une secte, ni une armée, ni un parti politique ou autre chose qui arrangerait bien son opposition, je n'ai pas besoin de quiconque pour me dire quoi penser.
Alors réfléchir sur la "sociologie du vg" vu le monde divers que ca représente, vous êtes un peu à coté de la plaque.

Ce sont juste des gens qui vont contre l'inertie branlante qui se cherche des excuses comme vous le faite à vouloir façonner cette façon de voir les choses dans un moule qui vous plait.

Si vous devez en trouver un qui a des revendications politiques, et les moyens de le faire, ce sera lui :
https://www.youtube.com/watch?v=uQCe4qEexjc

Florian a dit…

"Bon et admettons que j'aide mes proches, ça va, j'ai le droit d'être vegan ?" -> J'parlais pas du fait d'être vegan.

" comme si on ne pouvait être généreux qu'envers un nombre réduit de personnes."

-> Il n'y a pas forcément de limite au nombre de personnes aidées. Je me moque simplement de ceux qui sont ingrats avec leurs proches, et qui prétendent se dévouer à une cause bien-fondée. "Charité bien ordonnée, commence par soi-même" résume l'idée que je veux exprimer. Si tu veux changer le monde, commences déjà par te changer toi-même vis-à-vis de tes proches. Après, si yen a qui comprennent pas ça, ou qui sont pas d'accord, j'y peux rien...

"il me semble tout à fait absurde d'opposer le dévouement envers une cause qui défend des inconnus (que ça soit des humains qui habitent dans un pays lointain ou des animaux), et la générosité envers ses proches"
-> Je les oppose nullement, je les subordonne. La solidarité à la sauce humanitaire c'est pas quelque chose de naturel: désolé de vous déclarer que j'ai plus d'empathie pour les problèmes que mes proches peuvent rencontrer que pour les Africains/ Sud Américains qui meurent de faim ou qui se font violés. :) C'est malheureux, mais les gens structurés sont comme ça.

"qu'en sais-tu dans le cas de Veggie Poulette par exemple (puisque tu sembles amener ça comme un argument contre le fait qu'elle-même se batte pour de grandes causes) ? "
-> J'en sais rien justement du cas de Veggie Poulette puisque je ne la ciblais pas. J'ai souvent remarqué que dès qu'on essaye de débattre sérieusement en présentant des réflexions, les gens se sentent rapidement agressés, ils prennent ça pour de la méchanceté. Ya rien qu'à voir la réaction de Veggie Poulette: premier paragraphe qui ne comporte aucun argument mais que de la jacasserie + son "on nage en plein délire" final.

"Quant à tes histoires de classes sociales qui ne deviendraient pas végétariens (ça se base sur quoi d'ailleurs ? Tu as des chiffres ou c'est un ressenti personnel ?), on peut chercher les causes (d'un point de vue sociologique, du coup), mais même si c'est le cas...où veux-tu en venir exactement ?"
J'me base sur les gens que j'connais. Où j'veux en venir? J'veux proposer des réflexions plus ou moins nouvelles sur la question. J'dis pas que c'est vrai ou non, j'attends qu'on vienne me contredire. Jusqu'ici, on ne m'a pas contredit là-dessus, c'est dommage.

"Peut-être que des ouvriers, agriculteurs etc ne veulent pas arrêter de manger de la viande, mais il n'y a pas d'impossibilité (au niveau pratique je veux dire) pour eux de devenir végé pour autant. Donc quel est le sens de cet argument ?"
-> Ben le sens de cet argument, c'est que j'ai jamais vu d'agriculteur ou d'ouvrier ayant la même démarche que les vegans. Pourquoi selon toi ça n'existerait pas? Moi je sais pas, j'ai pas d'explication. C'est juste une question que je pose, faut pas te sentir aggressé, hein.

"Pour la discussion précédente, il semble y avoir une confusion entre production et besoins caloriques élevés. L'argumentation n'apparait donc pas comme convaincante."
-> C'est bien d'argumenter au lieu de passer directement de l'intro à la conclusion. Tu peux expliquer la confusion, l'intellectuel/le?

"En outre, il y a des agriculteurs végétariens et même véganes."
-> Aurais-tu des sources, stp?



Florian a dit…

Nicolas -> Encore l'exemple du mec qui se sent agressé parce qu'on pose des questions, des réflexions. :) Tu sais, le mec qui dépense le plus de mauvaises énergies d'entre nous deux c'est toi. Mais bon, t'as l'air d'aimer ça alors je te laisse continuer. Je te remercie en passant pour tes arguments et tes liens. Mais bon si faut avoir affaire à des gens aussi désagréables pour discuter, ça donne pas envie d'bouffer des pelletées de terre, ça l'air de rendre coincé d'l'anus !

"Vous vous plaignez de l'absence de leader "
-> Non.

"Alors réfléchir sur la "sociologie du vg" vu le monde divers que ca représente, vous êtes un peu à coté de la plaque"

-> Très bonne démarche intellectuelle: "c'est trop compliqué, laissons tomber".

"Ce sont juste des gens qui vont contre l'inertie branlante qui se cherche des excuses comme vous le faite à vouloir façonner cette façon de voir les choses dans un moule qui vous plait"

-> C'est sûr qu'avec un commentaire tu peux juger les gens aussi rapidement. Désolé si mon commentaire t'a énervé, yen a qui sont sensibles ici, j'savais pas. :) C'est quoi ce moule qui me plait? J'ai juste posé des reflexions, des questions, en attendant qu'on vienne me contredire, me corriger, et au lieu de cela, j'ai en face de moi des gens aggressifs. :) En gros, C'est un blog vegan, avec que des gens vegans dessus, mais ce n'est en rien propice à l'échange avec les gens qui sont pas du même bord. Bien votre secte? Ca a froissé tout le monde mon premier message, alors qu'il n'a pas l'aggressivité de vos messages suivants.

Florian a dit…

Nicolas -> Encore l'exemple du mec qui se sent agressé parce qu'on pose des questions, des réflexions. :) Tu sais, le mec qui dépense le plus de mauvaises énergies d'entre nous deux c'est toi. Mais bon, t'as l'air d'aimer ça alors je te laisse continuer. Je te remercie en passant pour tes arguments et tes liens. Mais bon si faut avoir affaire à des gens aussi désagréables pour discuter, ça donne pas envie d'bouffer des pelletées de terre, ça l'air de rendre coincé d'l'anus !

"Vous vous plaignez de l'absence de leader "
-> Non.

"Alors réfléchir sur la "sociologie du vg" vu le monde divers que ca représente, vous êtes un peu à coté de la plaque"

-> Très bonne démarche intellectuelle: "c'est trop compliqué, laissons tomber".

"Ce sont juste des gens qui vont contre l'inertie branlante qui se cherche des excuses comme vous le faite à vouloir façonner cette façon de voir les choses dans un moule qui vous plait"

-> C'est sûr qu'avec un commentaire tu peux juger les gens aussi rapidement. Désolé si mon commentaire t'a énervé, yen a qui sont sensibles ici, j'savais pas. :) C'est quoi ce moule qui me plait? J'ai juste posé des reflexions, des questions, en attendant qu'on vienne me contredire, me corriger, et au lieu de cela, j'ai en face de moi des gens aggressifs. :) En gros, C'est un blog vegan, avec que des gens vegans dessus, mais ce n'est en rien propice à l'échange avec les gens qui sont pas du même bord. Bien votre secte? Ca a froissé tout le monde mon premier message, alors qu'il n'a pas l'aggressivité de vos messages suivants.

Madhuri a dit…

"J'parlais pas du fait d'être vegan."

-> C'était loin d'être clair dans ton message, puisque tu parlais de "s'engager pour ce genre de cause"...du coup on pouvait se demander si tu parlais de la cause animale ou des causes humanitaires. Mais soit.

"Je me moque simplement de ceux qui sont ingrats avec leurs proches, et qui prétendent se dévouer à une cause bien-fondée."

-> Mais quel rapport avec le dessin ou avec la conversation, du coup ? C'est juste histoire de placer une réflexion d'ordre général ?

Du reste, je ne me suis pas sentie agressée par tes propos (mais il est difficile de rendre compte à l'écrit du ton que l'on aurait employé à l'oral), c'est juste que pour une bonne partie, je voyais pas ce que ça venait faire en réponse à l'article de VP dans la mesure où ça n'a finalement pas grand chose à voir avec ce dont il est question dans ses dessins.

Pour ce qui est de comprendre pourquoi il y a moins de végés dans certaines classes sociales que dans d'autres...ben la 1ère étape serait de demander aux concernés, en fait =p Sinon, on ne peut que supposer des choses, avec un risque non négligeable de tomber dans les clichés.

Florian a dit…

" Mais quel rapport avec le dessin ou avec la conversation, du coup "
Le rapport avec le dessin est "ce soir, je pars distribuer des repas et on manque de bénévoles", tirade tirée du dessin.
Pour le reste, il est vrai que les forums, les commentaires qu'on peut faire sur Internet comporte une certaine limite puisque cela peut engendrer de la confusion au sein des deux camps.

"la 1ère étape serait de demander aux concernés, en fait =p " oui, tu as raison. Je me demandais, lorsque j'ai écris mon premier message, si vous aviez des liens concernant cette question.

Florian a dit…

" Mais quel rapport avec le dessin ou avec la conversation, du coup "
Le rapport avec le dessin est "ce soir, je pars distribuer des repas et on manque de bénévoles", tirade tirée du dessin.
Pour le reste, il est vrai que les forums, les commentaires qu'on peut faire sur Internet comporte une certaine limite puisque cela peut engendrer de la confusion au sein des deux camps.

"la 1ère étape serait de demander aux concernés, en fait =p " oui, tu as raison. Je me demandais, lorsque j'ai écris mon premier message, si vous aviez des liens concernant cette question.

Nicolas a dit…

Ahaha, tout sur la forme, de belles attaques ad hominem, et absolument rien sur le fond.
Et après c'est vous qui venez vous plaindre. Ca peut passer pour quelques neuneus.

Au risque de me répéter, vous vous faites des réflexions de merde en vous croyant libre penseur mais avec la logique d'un gosse de primaire,
je vous montre des contre-exemples à vos banalités encore plus éculées qu'un "c'est votre dernier mot" fait a JP Foucaud.
(les marins de sea-sheperd, ces braves employés du tertiaire capitaliste,
ces bodybuilders vegans, de vraies logettes)

Vous ne répondez rien dessus à part vous plaindre que je suis désagréable en sous entendant "ben dit donc y sont pas agréables les vg on peut pas discuter". La prochaine fois que quelqu'un vous klaxonnera sur la route, vous allez vendre votre voiture en disant "ben dit donc, ces automobilistes sont pas agréables".

Et sérieusement, vous parlez "se faire imposer une façon de voir", c'est vrai qu'on est dans orange mécanique et que vous aviez du scotch sur les yeux pour être obligé de venir lire des dessins caricaturaux. Et encore ici aussi, il ne faudrait pas en parler et "ne pas argumenter car sinon c'est imposer", ca va, vous ne voulez pas poser les couilles sur la table aussi ?

Quant à mon "agressivité", si je l'avais été vous l'auriez sentie un peu plus.

Nicolas a dit…

Et poster deux fois systématiquement, c'est parkinson, alzheimer ou l'autisme qui frappe ?

Un peu de patience ne fait pas de mal.

veggie poulette a dit…

@Florian: Non je ne me suis pas reconnue dans la phrase, je la trouve juste incroyablement insultante, même si en tant qu'antifa j'ai l'habitude me faire traiter de gauchiste, et de trop sensible par mon veganisme. C'est le mélange des 2, avec ajout du "sans cerveau" qui fait que ce commentaire a sa place dans les annales du "végétarisme m'a tuer"

veggie poulette a dit…

Et je suis un peu triste d'avoir dû réactiver la modération des commentaires mais c'est une mesure temporaire en attendant que les trolls s'en aillent. J'adore débattre mais certains propos visent uniquement à agresser, ce n'est pas du débat.
Au passage la sensibilité, la compassion, la solidarité ne sont pas des gros mots.
Et je ne suis pas gauchiste, je suis pire. Si on devait nommer ce que je suis, je me sens plus proche des anarcho-autonomes que des socialistes, clairement.
Par contre si vous arrivez à écrire un message uniquement composé d'insulte, si ça peut vous défouler, promis je le fais passer... à condition qu'il ne contiennent aucun propos à caractère homophobe, xénophobe, raciste, spéciste ou misogyne, bien sûr.

Xavier a dit…

je le trouve très bien moi ce dessin.
il n'y a aucune agressivité des 2 cotés sauf une caricature des remarques habituelles vis-à-vis des végéta*iens et une réponse adéquate et ouverte à l'échange pour faire évoluer les idées préconçues.

il n'y a pas de quoi fouetter un chat ;0)

Christophe a dit…

VeggiePoulette, merci pour ton blog !
Par contre les commentaires des gauchistes carnivores tellement tolérants, merci bien... on a déjà assez d’âneries à entendre dans le monde réel, alors lire des commentaires relous, pfff... tu n'as pas envie de carrément désactiver les commentaires ? Comme ça 1) on n'auras pas à les lire, 2) tu n'auras pas à les modérer, 3) tu auras plus de temps pour dessiner ! :-)

Adrien Boulet a dit…

Ah tiens, lestrolls sont de sortie...

veggie poulette a dit…

Non c'est bon, ils sont repartis...

How a dit…

Juste histoire d'apposer ma pierre à l’édifice ... VG depuis plus de 4ans, je suis auxiliaire veto et c'est pas un boulot facile mais soit, par contre mon conjoint chaudronnier/soudeur aurait quelques petite choses à répondre au fait que les lentilles ne suffisent pas à remplacer la viande ;) parce que là niveau force physique il en faut dans son emploi !