mardi 4 septembre 2018

Incassable

Vu sur internet:






lundi 13 août 2018

Prédator





mercredi 8 août 2018

J'vous ai apporté des bonbons




Je ne suis vraiment pas fan des bonbons, mais parfois, je veux bien faire une exception...
Il est vrai que les versions vegans des produits que je n'aimais pas particulièrement ou pas du tout (comme le fromage) me tentent plus, ne serait-ce que par curiosité.
Mais quel est le problème avec les bonbons? Outre parfois, certains colorants ou encore un enrobage à la cire d'abeille, le produit à base d'animaux le plus couramment rencontré, c'est la gélatine.

Dans cette vidéo, la fabrication de la gélatine et les alternatives possibles:




samedi 30 juin 2018

Mode




 

En fait, si vous parlez de veganisme, les gens maintenant connaissent le mot et ont souvent pleeeeeiiiinnn de préjugés. En abordant le sujet sur l'angle de l'antispécisme, on a encore la chance de pouvoir parler d'exploitation animale.
Il y a d'autres choses qui ont changé depuis. Il y a notamment une autre illustratrice dont le compte instagram s'intitule "amour,gloire et végé". Oui, comme la mini série de dessin que j'avais faite. Mais bon, c'est sûrement le hasard (je n'ai pas le monopole du jeu de mot pourri) et en plus, ses bédés sont vraiment bien. Si vous ne connaissez pas déjà, c'est ici et sur facebook.

mardi 31 octobre 2017

Samain 2017


vendredi 29 septembre 2017

L'amour et l'abattoir







L'élevage, grand ou petit, ça consiste à faire naître un animal sélectionné pour être utile à l'humain, l'élever de manière rentable pour l'abattre et vendre des petits bouts de son corps transformé en rillettes. Qu'on ai donné un nom ou une caresse à l'animal ça reste dans cette perspective un "produit", c'est d'ailleurs ainsi que les animaux sont appelés dans les foires aux bestiaux. Si pour vous ça ressemble à de l'amour, je ne vous en voudrai pas de me détester.
Sur l'agriculture biologique vegane, un article des cahiers antispécistes ici avec deux interviews vraiment très intéressantes.

jeudi 14 septembre 2017

Oui mais... le miel?





Ou sinon...



J'ai choisi de ne pas m'étendre sur les possibles maltraitances de l'apiculture, même si elles existent (comme le "clipage", par exemple, pratique qui consiste à couper les ailes de la reine pour être sûr que l'essaim ne s'en aille pas). Je préférais cependant souligner que le principe même de l'antispécisme, c'est de refuser de considérer l'animal par rapport à son "utilité" pour l'humanité.
Le trafic de miel prouve de plus qu'il est inutile de reprocher sans cesse aux vegans de ne pas manger de miel ou d'autres produits de la ruche alors que même pour ceux qui en consomment il n'y en a pas assez.

Les alternatives:


Le sirop d'agave
Le sirop d'érable
La recette de la cramaillotte (confiture de pissenlit, c'est très bon!).
Etc.