jeudi 22 mai 2014

Dégoût culinaire

Cette histoire ne m'est pas arrivé à moi mais à une autre personne, végétarienne, qui a entendu cette conversation dans le tram à Nantes et m'en a fait part:
(Elle avec sa fille)




Vous me direz, ça n'a pas grand-chose avec le véganisme, on ne devient généralement pas végé par dégoût, en tous cas du fait que ce soit telle ou telle partie du corps ou que ça vienne d'une bouche, d'un cul ou d'un pis. Mais n'empêche, j'en ai fait un dessin parce que, outre le fait que je trouvais l'anecdote amusante, je trouve ça symptomatique d'un certain rapport à la nourriture, savoir que c'est de la merde (surtout le coup du surimi) et en consommer quand même.

13 commentaires:

Mlle Pigut a dit…

Je trouve comme toi que c'est assez symptomatique de notre rapport à la nourriture... et à notre mode de vie général en fait.

Sébastien Kardinal a dit…

Si, si on peut devenir végé par dégout... Quand j'étais enfant je trouvais l'idée de manger des morceaux de cadavre absolument répugnante.

veggie poulette a dit…

Dans ce sens là, oui, évidemment... Et aussi une fois une végé racontais sur internet qu'elle a tout arrêté (viande, lait, œufs) quand ses parents lui ont fait visiter une ferme et qu'elle a vu comment on trayait le lait etc.

LA RENARDE a dit…

Je pense que le dégoût est une forme de prise de conscience très forte et profonde puisqu'elle est physiologique ... C'est une prise de conscience du corps lui même de la toxicité et de la violence des aliments produits à partir des animaux ..... C'est comme une envie de vomir le poison comme on peut vomir de l'alcool .....
Personnellement je pense que cette prise de conscience est plus forte que ce qui passe par l'intélect ......

veggie poulette a dit…

Oui, mais distinguons le fait d'être dégouté que ce soit des tripes ou que ça vienne du pis de la vache, et le fait d'être dégoûté par l'horreur qui se cache derrière, et être incapable de manger de la viande parce qu'on y voit clairement du cadavre, comme c'est mon cas.

LA RENARDE a dit…

Bon , en fait je voulais évoquer l'idée d'une sensation massive qui prend tout le corps et qui alors se situe dans le centre de gravité , tu vois ...... L'horreur t'envahit complétement . Voilà ! C'est massif comme sensation ......
Bon , en même temps c'est moi qui suis comme ça parce que je suis assez instinctive et que je pense plus par sensations et par images que verbalement ......
Donc je ne conteste pas ton propos ......
Bon , en fait je parle de comme c'est pour moi , tu vois ? .....
Je ne voulais pas t'agresser du tout ......

veggie poulette a dit…

ah mais je te rassure, j'ai pas prit ça comme une agression! Je voulais juste faire le distingo.Parce que le terme "dégoût" est large et peut prêter à confusion.

Spécialiste de l'éphémère a dit…

Faut sans doute avoir plusieurs personnalités qui chacune voient les choses différemment pour arriver à manger tout ça!
Bravo encore!

Larissa a dit…

Moi j'hallucine toujours d'entendre les gens trouver ça parfaitement normal même quand leurs mots décrivent la réalité.
Un peu comme quand Jamie Oliver dans son émission a montré en réel à des enfants comment étaient fait les nuggets et qu'autant ils étaient dégoûtés pendant le processus, autant à la fin ils ont tous voulu les manger...

Je profite de ce message pour te remercier pour le line vers mon blog et te signaler que t'ai "taguée" comme blog à suivre dans le cadre des Liebster Awards.
Plus d'infos ici: http://mamma-vega.blogspot.be/2014/05/onze-onze-onze-onze-le-liebster-award.html

Bonne journée!

veggie poulette a dit…

C'est super gentil mais rhaaaa c'est une chaîne!

Larissa a dit…

Oui, ça m'avait fait pareil - désolée... ;-)

Anonyme a dit…

C'est excellent une andouillette.

veggie poulette a dit…

Je ne suis pas sûre que le cochon pense la même chose.