mercredi 30 octobre 2013

Le paradoxe de l'omnivore militant pour les animaux

Quelque part dans une société spéciste c'est assez logique que certains soit sensibles aux sorts de certains animaux mais pas à d'autres. Pourtant ça ne cesse de m'étonner, je me demande comment une personne qui est sensible aux animaux peut être capable de fermer les yeux sur le sort des animaux destinés aux abattoirs.


 
 Parfois ça devient carrément schizophrène: 



50 commentaires:

Trapipo a dit…

Excellent !
Merci.

Hiro a dit…

C'est terriblement et tristement vrai.

Stéphanie ..... a dit…

Bien sûr , cela est vrai ...
Mais chaque personne cherche son chemin pour progresser ...
Il peut y avoir des étapes plus ou moins longues à franchir vers le végétalisme .....

veggie poulette a dit…

Bien sûr... Mais certain-e-s resteront également spécistes toute leur vie, c'est comme ça...

Personne a dit…

Pour le bovin, c'est pas plutôt "Ca dépend." ?

Personne a dit…

(Oups, pardon, je n'avais pas vu le jeune veau.)

Stéphanie ..... a dit…

Lorsqu'il y aura plus de gens végétaliens que de gens omnivores ou carnivores viandivores alors le rapport de force sera en faveur des végétaliens et le commerce ira plus dans ce sens et alors le processus s'accélérera de lui même ..... La seule chose à faire c'est tenter de convaincre le plus de gens possible ne serait-ce qu'un peu et puis voila .....
Cela peut prendre beaucoup de temps , probablement encore des siècles , mais un jour les humains seront végétaliens ..... Donc il ne faut pas se décourager ....

Oriene a dit…

"je me demande comment une personne qui est sensible aux animaux peut être capable de fermer les yeux sur le sort des animaux destinés aux abattoirs."
De la même façon qu'on n'est pas affectés plus que ça (émus peut-être mais pas affectés) par des milliers voire des millions de gens mourant au loin tant que nos proches vont bien.
ça s'appelle la nature humaine.
Pour ma part je pense que militer pour une consommation responsable serait une première étape qui pourrait avoir davantage de retombées que de militer pour un végétalisme total : les gens y seraient plus ouverts et vous trouveriez plus d'échos au lieu de vous heurter aux sentiments des "omnivores" qui se sentent insultés.
Ne croyez-vous pas?

veggie poulette a dit…

Que les omnivores soient "heurtés" est une chose, que des millions d'animaux meurent dans les abattoirs en est une autre.
De plus, les gens qui se sentent affectés prouvent qu'on touche leur conscience, l'indifférence est bien plus choquante. De même que les gens qui pensent que de "verdir" un peu notre mode actuel de consommation, qui a les conséquences que l'ont connaît, suffirait. Quelle farce!
Ne croyez-vous pas?

Raz'Kiss a dit…

Je suis omnivore mais je ne parviens pas à me retrouver dans ce portrait.

Personnellement, je ne fais pas la différence entre un chat (j'en mange pas, car on n'en trouve pas au supermarché "lol"), un poisson, un lapin, une vache ou un poulet. Pour moi, ce sont tous des êtres vivants dont le bien-être devrait être respecté de la naissance jusqu'à la mort. J'aimerais ne pas du tout manger d'animaux mais, au vu de ma situation actuelle, je ne peux que réduire ma consommation de viande et poisson. Cela ne m'empêche pas de militer pour des formes d'élevages (malheureusement encore trop rares) où les besoins propres à chaque espèce sont respectés. Et quand je suis sûre à 100% que tel animal ne peut être élevé dans de bonnes conditions, je ne le mange pas ou ne mange pas le produit de sa souffrance (je pense notamment au foie gras).

Si des animaux sont tués pour notre consommation alimentaire, la moindre des choses est qu'ils aient vécu une vie agréable et que leur mort ait été digne. Croyez-moi, je ne suis pas fière de manger des animaux ayant potentiellement été élevés et abattus dans des conditions horribles et je suis autant sensible au sort de la truie immobilisée dans une cage qu'au sort du chaton abandonné dehors.

veggie poulette a dit…

Soyons fous... Imaginons un monde où les animaux ne naîtraient pas uniquement dans le but de nourrir les humains!
"Pour moi, ce sont tous des êtres vivants dont le bien-être devrait être respecté de la naissance jusqu'à la mort"
Moi aussi, c'est pour ça que je suis vegan. J'ai du mal à concevoir qu'on puisse sincèrement croire qu'on "respecte" un animal qu'on mange. Il n'y a pas d'abattage doux, pas d'élevage mignon. Halte à la naïveté!

Anonyme a dit…

Bonjour, je ne vois pas bien où se trouve le paradoxe en question... Il y aurait paradoxe si ,ce que vous appelez un"omnivores" venait à militer pour sauver ,par exemple, les poules tout en mangeant des nuggets ! Il y aurait là en effet un énorme paradoxe ! Mais qu'un omnivore, consommateur de poulet, ne milite pas pour sauver les poules excusez moi mais c'est juste de la logique.. Je respecte votre vision des choses mais je trouve vos propos assez violent.. Comment osez-vous catégoriser les gens ainsi ? et le terme " omnivore" est dans votre bouche tellement péjoratif que je me sens offenser.. Pardonner moi mais ce n'est pas ainsi que vous convaincrez les gens.. Je suis totalement en accord pour un retour à des produits frai et naturel, dès que je le peux je n'achète que ça mais j'aime la viande et un bon steack le dimanche c'est toujours extrêmement plaisant.. En revanche je pense qu'il faut adopter une façon de produire cette viande beaucoup plus responsable et moins cruelle qu'elle ne l'est actuellement.
Bonne continuation :) et bonne journée à vous tous :)

veggie poulette a dit…

C'est rigolo d'habitude je n'ai que des végés qui passe voir mon blog... (et ma sœur). Et donc je ne cherche à "convaincre" personne, je ne suis pas pour des "produits" "frais et naturels" parce que pour moi les animaux ne sont pas des "produits". De plus je parle dans ce dessin non pas de n'importe quel "omnivore" mais de ceux qui sont par ailleurs touchés par le sort de certains animaux, quelle différence entre un agneau et un chiot?
Enfin si vous en êtes offensés ooooh beeeeeennn... Et?

Grasyop a dit…

Bon, je dois dire que je suis partagé sur cet article. De fait, les gens ont tendance à prendre en considération ou non la vie des animaux sur des bases totalement irrationnelles, comme le fait qu’ils soient mignons ou pas, que ces animaux vivent avec eux au quotidien comme le chien et le chat ou qu’on ne les voie jamais comme le thon. Ça, bien sûr, c’est idiot.

Mais ensuite, je dois dire que moi-même, je ne considère pas de la même manière une vache et un moustique. Pas parce que le moustique pique, mais parce que je doute qu’il ait une vie mentale du même ordre que celle d’une vache. Je ne tiens pas compte non plus des acariens, des copépodes ou des nématodes. Je prends des exemples caricaturaux, mais je pense que sans aller jusque là, il y a des raisons rationnelles de ne pas accorder la même importance à la vie d’animaux différents.

Je ne suis pas pour autant spéciste, car le spécisme, c’est accorder une importance différente à la souffrance elle-même selon l’espèce de celui qui la subit, or j’accorde la même importance à la souffrance d’un moustique et d’une vache : c’est juste que je pense que le moustique en a (beaucoup) moins.

veggie poulette a dit…

Après on part sur des question métaphysiques et effectivement on peut débattre sur la hiérarchisation ou non des animaux,pour moi ce qui compte c'est qu'ils sont des individus non humains habitant la même planète, mais considère t-on objectivement un moustique comme une vache? Mais encore une fois pourquoi militer pour les taureaux et manger du bœuf? Voilà la question ici posée.

Anonyme a dit…

Bonjour, je ne peux résister à l'envie d'écrire un commentaire sur ce post, depuis maintenant plus d'un an que je suis ton (votre ?) blog, j'ai aimé énormément de vos dessins et d'autre moins. Mais celui ci est tellement vrai, je n'arrive pas à comprendre ce genre de comportement, à la base j'étais omnivore par habitude parentale, mais dés que j'ai commencé à faire de la PA, je n'ai pas pu continuer à manger de la viande ou autre... et mon conjoint m'a directement approuvé et suivis. Comment peut on sincèrement prôner un discours de "libération animal" "stop à la souffrance" pour après ce bâfrer d'un morceau bien sanguinolent d'un dit animal ? une question à laquelle nous n'aurons surement jamais de réponse.

Anonyme a dit…

Je n'ai rien contre les végétaliens ou végétariens. Personnellement, je suis omnivore mais je partage aussi l'avis de beaucoup sur la manière dont on traite les animaux destinés à la consommation. Cependant, il y a une phrase qui me fait sortir de mes gonds à chaque fois et que j'entends trop souvent. C'est cette phrase débile " je ne mange pas d'animaux parce que je refuse de prendre une vie" ^^' Ah bon, j'ignorais que la flore, les végétaux, la bête salade qui se trouve dans notre assiette n'était une forme de vie comme une autre. Est-ce que manger des insectes est mieux que de manger du poulet? Est-ce que manger une plante est mieux que manger un animal? Pour moi, le problème n'est pas de savoir ce qu'on mange, mais comment on a traité durant toute sa vie, ce qui se trouve dans notre assiette.

Stéphanie ..... a dit…

Je ne pense pas que respecter les êtres dont on se nourrit soit une question de raison ou de métaphysique .....
Je pense que c'est une question spirituelle . Absolument spirituelle . Bien au delà du rationnel et de la métaphysique .....
C'est une question d'élévation de sa conscience . D'ouverture de sa conscience ......
Alors Véggie poulette , je crains que cela soit impossible à transmettre par le raisonnement ou par l'exemple ......
Je pense que ce n'est transmissible que d'une conscience à une autre conscience ......

veggie poulette a dit…

Bon alors primo pour la phrase "Est-ce que manger des insectes est mieux que de manger du poulet?" je rappelle que les végétariens ne mangent pas d'animaux Y COMPRIS les insectes.
Sinon pour ce qui est de parler du concept de vie, il est clair que je n'aime pas trop cette expression "prendre une vie" pour sa connotation "pro-life" ou mystique. Un animal sans humain mourra de toutes façons, certes, ou sera mangé par un animal carnivore. Cependant contrairement à vous je sais faire la différence entre un tuer poulet et éplucher une carotte. Et je pense que les animaux sont des habitants de notre planète au même titre que nous, des "individus", et qu'on a pas le droit de les traiter comme des êtres inférieurs et de décider si tel animal est un compagnon et tel autre un repas.

ysen a dit…

Courage Poulette !

D'habitude tu as très peu de commentaires mais on dirait que cet article s'est frayé un chemin auprès d'un public plus large et plus ignorant. D'un coup ça me touche plus que quand il y a une volée d'idioties sur des sites plus fréquentés. Ne te laisse pas faire (comme tu le fais déjà) et surtout ne te laisse pas démoraliser !

Moi tu m'as remis sur le chemin vegan (avec entre autres insolent veggie et l'elfe) après des errements divers, alors garde le courage de faire ce que tu fais !

Ceux qui nous font le coup du cri de la carotte, de la gentille mort bio à l'ancienne et de toutes les autres idioties sont juste dans le déni et la distorsion des faits pour garder une bonne image d'eux-même. Et en guise d'arguments ils essayent de nous culpabiliser ou de nous ridiculiser - sophismes on ne peut plus éculés - au lieu de tourner leur clavier 7 fois dans leurs mains avant d'écrire. Ce sont des idiots dans le sens où la bêtise c'est l'incapacité de se remettre en question.

Allez courage Poulette et merci pour ton blog et tes dessins ! Celui-ci est tout à fait éloquent.

*Un loup qui passait par là*

Cécile végétarienne a temps partiel :S a dit…

Pour les chats, chiens c'est culturel, les gens ne veulent pas manger un animal qu'ils chérissent le reste du temps, le lapin je n'arrive pas à l'expliquer c'est assez étrange en effet mais les gens arrivent à différencier celui qu'ils ont chez eux de celui qui est dans leur assiette, le dauphin parce qu'il s'agit d'un animal qui nous est présenter comme mignon et intelligent depuis l'enfance. Pour le reste c'est normal la tauromachie c'est parce que la plupart des gens ne comprenne pas comment une mise à mort de l'animal peut être un spectacle agréable à regarder, pour le reste les gens pensent qu'il est essentiel de manger de la viande(je suis semi-végétalienne(oeuf lait vache cochon mêmes horreurs) car mon père flippe car il pense que si je ne mange pas de viande ma santé va se détérioré) idée relayé par tous les médias et les mèdecins de plus la quasi majorité ne sais pas (ou ne veulent pas voir, c'est au choix) que l'élevage intensif s'est transformer en système concentrationnaire, encore une fois les médias(de masse, s'entend) nous montre des animaux qui sont dans les champs en paix et rarement une exploitation de vaches où elles ne voient jms l'herbe et le soleil, ni une exploitation de poules dans les mêmes conditions. Vu que les gens pensent que manger de la viande est une nécessité ils préfèrent se rassuré par ces images réconfortantes voilà...

Anonyme a dit…

Avec le plus grand respect, Je ne comprends toujours pas pourquoi les végétariens ou vegetaliens croient que les vegétaux n'ont pas de vie digne d'être respecté.
Parce que le chêne a plus de droits qu'un épinards.
Et si vous avez déjà eu faim, En n'ayant pas à manger pendant plusieurs jours, parce que c'est la situation de 70% de la population de cette planète avec le manque de protéines dans leur alimentation qui ne peut pas compenser pour ne pas acheter au supermarché ou cultiver la terre stérile....
Aujourd'hui Occident peut acheter au supermarché mais demain peut-être pas capable et avoir le besoin de chasser un lapin ou d'un poulet ou d'un rat pour survivre....

Martin Avendaño
margtin@yahoo.fr

Anonyme a dit…

Merci veggie Poulette pour prendre le temps et avoir la patience de répondre à tous les commentaires, d'expliquer et ré-expliquer continuellement... J'avoue que parfois je m'en sens tant fatiguée... Mais quand je vois le coeur que tu mets à l'ouvrage, ça me rebooste un peu :o)

veggie poulette a dit…

Martin Avendano gagne un point carotte!
http://insolente0veggie.over-blog.com/article-25612549.html

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
veggie poulette a dit…

OMG le haut de la chaîne alimentaire? Déjà c'est faux ont est au même niveau que l'anchois. Et puis désolé, je ne cherche pas "la petite bête", j'essaye juste (enfin pas à moi toute seule, mais les végés), de la faire sortir du système concentrationnaire de l'élevage-abattage.

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
veggie poulette a dit…

Mais euh je crois monsieur que tu n'as pas bien compris... Je me bats pour qu'on arrête de faire du mal aux animaux, y compris en les mangeant! Il n'y a pas de hiérarchie, je ne vais pas parler des pauvres éléphant en mangeant un poulet mort, parce que pour moi c'est un paradoxe de défendre un animal tout en en faisant souffrir un autre.
Tuer avec intelligence, elle est trop marrante celle-là, je la retiens pour un prochain dessin.

Anonyme a dit…

S'il est possible de débattre je vais juste faire une petite réponse rapide (ou plutôt une question au fond..).
Ne pouvez vous pas vous réjouir que certains animaux soient déjà épargnés plutôt que tous?... De la part d'un défenseur des animaux, ce serait déjà une chose.

Parce qu'au fond, pourquoi on peut manger des animaux et en protéger d'autres? eh bien ça dépend, on peut considérer que c'est dans l'ordre naturel des choses de manger des animaux quand on est un homo sapiens(c'est à dire un animal presque comme les autres et qui s'inscrit dans une chaine alimentaire) (reproche t on aux lions de dévorer des antilopes?), je sais que je ne vous convaincrai pas la dessus mais peu importe c'est une opinion existante et qui ne relève pas pour autant d'un esprit barbare de dire que la "nature" (ou Dieu pour ceux qui y croient)nous a fait ainsi.

Mais on peut pour autant être sensible aux sorts de certains quand ils sont indignes ou tout simplement être sensible au sort de la nature en voulant protéger les animaux en voie de disparition pour protéger la biodiversité...cela ne me parait pas si paradoxal...

Je n'ai pas de problème à manger certains animaux comme ceux qu'on mange couramment, et je suis sensible au sort des éléphants d’Afrique ou autres animaux chassés à outrance, au sort des poissons surpéchés (comme le thon rouge que je ne consomme plus),ou au chalutage profond qui détruit des coraux pour rien etc. etc.

D'ailleurs je suis profondément étonné qu'un défenseur de la nature puisse mettre au même niveau tous les animaux...c'est méconnaitre les besoins de la nature ou être naïf puisqu'en terme de biodiversité, la vie des animaux menacés est plus importante à protéger que celle des animaux de consommation...vous ne pensez pas?...

Bon week end!

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
veggie poulette a dit…

@Anonyme: Que certains animaux soient épargnés et pas d'autres, c'est du welfarisme et du spécisme (pourquoi l'éléphant plutôt que le boeuf?).
"D'ailleurs je suis profondément étonné qu'un défenseur de la nature puisse mettre au même niveau tous les animaux...c'est méconnaitre les besoins de la nature ou être naïf puisqu'en terme de biodiversité, la vie des animaux menacés est plus importante à protéger que celle des animaux de consommation...vous ne pensez pas?..."
---> Non je ne pense pas, on sait maintenant que c'est l'humain qui a tendance à décréter un peu trop rapidement que telle ou telle espèce est utile et une autre "nuisible".

Florent: C'est quand tu as parler de manger de la salade que j'ai compris que tu es là pour troller.
"je préfères que l'on envoi une décharge électrique mortelle à un cochon destiné à l'alimentation, plutôt que de d’arracher la peau d'un chien en tirant de chaque côtés avec deux moto (true story sister) destiné à une pouffiasse dans son pavillon!" bah pas moi, et je ne comprendrais JAMAIS (désolé) en quoi on préfère un chien à un cochon. Je suis pas ta sister.
Je ne divise rien, je suis pas gourou ou politique, je parle d'un truc qui me choque.

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
veggie poulette a dit…

C'est mignon vous jouez à qui fait le mieux pour la cause animale! Mais savez vous combien d'animaux sont sauvés par n'importe quel vegan non militant juste par le fait qu'il ne mange pas d'animaux? Enfin bref, vous n'avez aucune excuse pour mangez des animaux, si vous militez tant mieux pour vous, si vous êtes un super militant super mieux que moi tant mieux pour vous, mais n'empêche que je trouve ça improbable de défendre un animal et d'en manger un autre.
Et jE ne vois pas qui je diviserai, puisque je n'ai pas de pouvoir actif, je ne fais qu'un petit dessin sur mon blog dans lequel je donne mon avis qui n'engage que moi.

Anonyme a dit…

Merci Veggie poulette pou la carotte, mais Je considère que c'est une réponse agressive pour avoir exprimé mon point de vue.

Une journée, Je vous conseille de faire un essai, rechercher d'un grand arbre et l'embrasser pendant une minute et fermez les yeux.....

Martin

veggie poulette a dit…

Ah la violence des méchant vegans... lolilollll

Jérémy Gardier a dit…

Bon sang ... quand est-ce que les omnivores comprendront qu'ils ne cherchent qu'à justifier l'injustifiable ...

Pour le truc animal VS plante, oui les deux sont vivants, non les deux ne ressentent pas de la même manière et vous savez pourquoi ? (attention c'est trèèèèès compliqué) ... le système nerveux (entre autre). De plus, les plantes vivent dans un cycle perpétuel (graine, pousse, fruit, graine, pousse, fruit...) et il est ainsi difficile de parler de mort pour un végétal.

Pour le oui "mais si il a bien vécu pourquoi pas" je vous fait une logique simple :
La viande n'est pas nécessaire à notre survie DONC c'est un plaisir DONC vous tuez/tolérez le meurtre pour du plaisir et non pour un besoin comme vous essayez de vous en convaincre. A partir de là peut importe si il a bien vécu ou pas, votre "réflexion" se base sur une nécessité qui n'existe pas (et est même mauvaise pour la santé au contraire).
Pour ce point je termine avec une phrase que je sors dés que je peux (/kiss Maxime Ginolin) "Tuer avec respect c'est comme violer avec compassion".

Pour la comparaison débile de "Ha mais tu es contre les animaux carnivores alors" (oui désolé mais là y'a pas d'autre désignation que débile ... on touche le fond de la connerie humaine). On parle du rapport de l'homme faces aux autres animaux, pas des animaux entre eux qui EUX tuent par nécessité (voir point d'avant) et surtout tuent EUX MÊMES dans un équilibre naturel.

Et pour la chaîne alimentaire il va falloir comprendre une fois pour toute qu'on parle de chaîne alimentaire quand on se place dans un écosystème ... et faudra donc m'expliquer dans quel écosystème se place l'homme ? Car il faut pas avoir fait BAC +5 pour comprendre que l'homme s'est amendé depuis bien longtemps de mère nature à ses dépends d'ailleurs mais simplement parce qu'il a perdu de vue le fait de la respecter comme un système indispensable à ses côtés.

Je conclus par dire OUI vous vous cherchez des excuses, NON vous n'êtes pas des monstres mais s'il vous plaît, il est temps de se montrer honnête en disant "Je suis un suiveur qui se berce de douces illusions" ou "Je réagis et me comporte comme un véritable être avec de la compassion pour toutes vies".

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
veggie poulette a dit…

Peut être que les gens arrêterons de manger des animaux quand on nous proposera des insectes en contrepartie en magasin ---> EPIC FAIL: Je rappelle à tous ceux qui auraient oubliés leur cours de biologie de CM2 que les insectes sont des ANIMAUX et non des plantes.
J'ai pas trop compris en quoi ne pas manger d'insecte c'est prôner l'extermination de la race humaine mais vous avez l'air d'avoir vraiment du temps à perdre donc je suis sûre que vous allez me répondre un gros pavasse pour vous donner bonne conscience et avoir l'air d'avoir une très bonne raison de vous enfiler des rôtis de porcs morts tout en insultant ceux/celles qui mangent du chien/ portent de la fourrure/ tuent des dauphins...
"A moins que l'on trouve une deuxième planète pour cultiver des légumes et que l'on bourre nos végétaux de produit nucléaire pour qu'ils pousse quasi instantanément... je vois pas comment on pourrais y arriver..car il faudrais se nourrir en plus grande quantité si vous ne voulez pas changer à vie la morphologie humaine dans les décennies avenirs."
---> Et les animaux que vous mangez ont les nourrit avec quoi? Et on leur donne quoi à boire?
Je rappelle pour tous ceux qui n'auraient jamais rien lu sur le végétarisme que la "production" de viande coûte bien plus cher en empreinte carbone qu'un régime végétarien et à fortiori végétalien.

Il y a comme ça des évidences qui ne le sont visiblement pas pour tout le monde.

Anonyme a dit…

Je suis étudiante en psycho et dans le cadre de mon mémoire je travail sur l'idéologie, qui mène dans certains cas à des ... Je sais donc beaucoup de chose sur le sujet. Et là, j'ai clairement l'impression de voir un discours sectaire ! Je respecte les végétariens mais faites attention à vos paroles et jugements, et vous verrez que les Autres seront moins dans l'opposition vis à vis de vos croyances légitimes.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Pour ma part, je ne mange pas de viande.

Ce schéma est malheureusement vrai, MAIS je pense qu'il risque d'être contre-productif.

Je m'explique : quand on prend conscience de l'horreur que subissent les animaux, ce n'est souvent pas par le plus évident, càd notre assiette, justement parce qu'on "baigne dedans" depuis toujours et que ça nous paraît donc normal (même si ça ne l'est pas).
Personnellement, j'ai pris conscience de tout ça par la corrida, une horreur loin de mon mode de vie... C'est par la corrida que j'ai découvert la réalité sur la vivisection, la fourrure... et la viande.

Et j'ai changé, parce qu'à travers l'horreur que j'ai dénoncé chez les autres avec le recul suffisant, j'ai pu faire le parallèle avec celle que j'encourageais quotidiennement.

Ce que je veux dire, c'est que les personnes les plus susceptibles de modifier leur alimentation sont celles qui réagissent - même un peu - pour la vie.
Pointer du doigt leur incohérence pourrait faire l'effet inverse, càd les rendre cohérentes non pas en les faisant changer leur alimentation, mais en les faisant simplement arrêter tout combat.

Alors, peut-être que certains ne changeront pas leur mode de vie mais continueront la lutte, auquel cas ils seront incohérents mais, franchement, que vaut-il mieux ? Un défenseur de certaines formes de vie, ou un rien du tout ?

Alors, à moins d'avoir le pouvoir de les faire changer par la force, je pense qu'il est contre-productif de brusquer les personnes les plus susceptibles de se remettre en question, ou à défaut d'apporter au moins un petit plus à la condition animale, et ce dans l'intérêt de celle-ci.

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

JE suisl'anonyme d'hier à 17h27, je signerai par mon prénom si jamais il y a d'autres commentaires pour qu'on me reconnaisse. Vous dites que je pratique le "welfarisme" et le "spécisme", bon je veux bien mais je ne sais pas trop ce que c'est et en plus j'aime assez peu les mots en isme qui sont soit une façon de coller une étiquette à l'interlocuteur (ça ne doit pas être ça, car je suppose que vous ne pouvez essayer de convaincre votre interlocuteur en le stigmatisant! :-) ) ou bien qu'on cherche à montrer que l'idée présentée est radicale...
J'en suis confus, j'essayais d'exprimer une idée nuancée...
Pourquoi l'éléphant plutôt que le boeuf...eh bien, comme dit plus haut car son espèce est menacée...parce que l'homme ne menace pas la survie des espèces bovidés qu'il élève pour ça...
Votre question de cet article-dessin est pourquoi être plus sensible a une espèce qu'à l'autre, j'essayais de vous répondre avec un peu de nuance et avec mes mots...

Pour le dire plus précisément: être sensible à la cause animale peut vouloir dire être sensible à la biodiversité, aux espèces menacées etc.
Ou encore plus précisément: je ne différencie pas une espèce par rapport à une autre mais une envie de l'homme par rapport à l'autre et je ne met pas au même niveau l'alimentation, la fourrure, la tête empaillée dans le salon, les bijoux en ivoire...

Après j'entends votre point de vue s'il est guidé par une émotion, au niveau "souffrance" et "empathie", oui, évidemment la balle dans l'éléphant et la lame sur le coub du poulet, kif kif, mais je tentais juste de vous expliquer la (ma) sensibilité différenciée...

Bonne soirée

Philippe

Anonyme a dit…

Cela semble très honorable jusqu'à ce que vos hypothèses commence à tourner en rond sans parvenir à une raison logique.
Par exemple, vous savez le nombre d'espèces de plantes qui ont été perdus en essayant de les améliorer génétiquement (ne parle pas de la transgénique).
100% des plantes (fruits, légumes, céréales, etc) vendu en tant que bio, sont espèces améliorées pour assurer de meilleurs rendements Ayant perdu l'espèce d'origine.

Comme voudrait nourrir une planète sans espèces modifiées? (Je le répète, ne parlez pas de transgénique)
Cette très bien qui choisit d'être un végétarien mais pas juste de dire que les omnivores ne respectent pas la nature, Il ya des millions d'espèces végétales d'origine ont déjà été perdu pour produire une bonne salade pour les végétariens et omnivores.
Croire qu'un être vivant ressent de la douleur seulement en ayant un système nerveux semblable à l'homme.......Il est injuste pour les autres êtres vivants.
Désolé mais je pensais que vous pourriez me donner des réponses plus raisonnables pour comprendre votre position. Continuez votre blog qui est très utile pour de nombreux.

Martin

Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Florent Cavelier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Donatien Vellutini a dit…

Bonjour, je ne vois pas bien où se trouve le paradoxe en question... Il y aurait paradoxe si ,ce que vous appelez un"omnivores" venait à militer pour sauver ,par exemple, les poules tout en mangeant des nuggets ! Il y aurait là en effet un énorme paradoxe ! Mais qu'un omnivore, consommateur de poulet, ne milite pas pour sauver les poules excusez moi mais c'est juste de la logique.. Je respecte votre vision des choses mais je trouve vos propos assez violent.. Comment osez-vous catégoriser les gens ainsi ? et le terme " omnivore" est dans votre bouche tellement péjoratif que je me sens offenser.. Pardonner moi mais ce n'est pas ainsi que vous convaincrez les gens.. Je suis totalement en accord pour un retour à des produits frai et naturel, dès que je le peux je n'achète que ça mais j'aime la viande et un bon steack le dimanche c'est toujours extrêmement plaisant.. En revanche je pense qu'il faut adopter une façon de produire cette viande beaucoup plus responsable et moins cruelle qu'elle ne l'est actuellement.
Bonne continuation :) et bonne journée à vous tous :)
C'est juste ça le problème, tuer une vache juste parce que ''tu aimes un bon steak le Dimanche''.

veggie poulette a dit…

Vous usez ma patience à me dire que je ne convaincrait personne ainsi. Sachez d'abord que je ne fais pas ce genre de dessin pour "convaincre". Je suis antispéciste et je trouve ça paradoxal d'être sensible à la souffrance d'un animal et pas à celle d'un autre, si vous n'arrivez pas à comprendre tant pis.
Je ne cherche pas à "convertir", je pense que la vérité nue, les reportages faits dans les élevages par exemple, sont bien plus parlant pour comprendre pourquoi on choisit d'être pour la libération animale, que n'importe quel dessin ou slogan.
Et puis si vous êtes choqués par le mot omnivore alors merde qu'est ce que je dois dire? "Personne mangeant des animaux"???
Vous donnez vraiment un sens à ce dessin là: http://veggiepoulette.blogspot.fr/2014/01/et-bonne-annee.html

Anonyme a dit…

Je suis partagé par votre post. Je suis actif dans la protection animale depuis dix ans (refuge). Mon quotidien est fait de maltraitances et de souffrances animales, de saisies, de violences et de combats dont on ne voit pas la fin. Je suis sensible à toutes les souffrances animales mais pourtant je suis omnivore.

Pourquoi je suis partagé par votre post? Car d'un côté je regrette de ne pas suivre votre mode de consommation, que j'estime être le plus juste mais aussi le plus difficile à suivre.

D'autre part, je ne pense pas avoir la force d'aller encore plus loin dans mon engagement, en modifiant mon comportement de consommation (qui est déjà "responsable". Militer pour une cause en changeant son comportement alimentaire, en partageant des vidéos et en participant à l'une ou l'autre manif est une chose. Vivre la souffrance animale au quotidien en est une autre, qui nécessite une force de caractère importante. Toute votre force de caractère. En rentrant chez moi le soir, je n'ai donc plus la force de me consacrer à quelque chose d'autre, que cela soit une passion ou un changement de comportement (alimentaire en l'occurence).

Enfin, la question que vous soulevez mérite peut-être un autre regard : qu'en est-il des végétaliens qui se limitent à leur engagement de consommation? On peut aussi leur reprocher de ne pas s'impliquer plus dans la protection animale... "Je ne mange pas de produit issus de l'animal, mais ce n'est pas pour autant que je donnerai mon temps dans du bénévolat..." Peut-on leur reprocher?

veggie poulette a dit…

Je pense que ça ne fonctionne pas comme ça. Quand on est végétarien, ou végétalien, on sauve des vies. Quand on est bénévole aussi. Mais à côté de ça on mange des cadavres. Donc c'est paradoxal. Tandis qu'une personne vegan qui ne militerait pas du tout sauverait des vies et juste n'en sauverait pas plus.
On peut leur reprocher leur inaction mais ce n'est pas paradoxal et ça ne fait pas de mal (à défaut de faire plus de bien).

Anonyme a dit…

En effet, merci pour cette reflexion ;)