mercredi 18 janvier 2012

Perte de temps






 




Plus de statistiques et les chiffres mondiaux et français sur le site de planetoscope

44 commentaires:

Mélodie a dit…

C'est dingue comment les omnivores peuvent toujours te balancer les mêmes arguments, c'est risible mais aussi franchement fatiguant ! Et puis qd il se font moucher sur un truc on te balance des "oui mais" en tournant les choses en ridicule ou en te narguant (ce qu'ils croient) comme pour imposer une sorte du supériorité... J'en ai conclu qu'il est souvent vain de parler végétarisme en société (dans mon cas particulièrement au boulot... presque je me cache ! Non pas que j'ai honte mais j'ai envie d'éviter des discussions stériles...)
Bon après je généralise pas, j'ai pu discuter avec des gens super opens et qui s'intéressent, c'est très agréable malheureusement c'est une minorité !!
J'aime bien aussi la catégorie des maladroits ("Mais t'as le droit de manger ci ou ça ?" le droit hihi ! Commi si j'exécutais les ordres d'un grand gourou :-))

veggie poulette a dit…

Ah bon? Le gourou des vegans existe pas?? Oh je suis déçu mais pourquoi on fais ça alors? Pour les a quoi? Animaux? Connais pas. ;)

Au fait est-ce que tout le monde voit la "chute" de l'histoire? C'est à dire la "rate of slaughter of chickens..." ou pas?

Mokajo a dit…

Oui je la vois bien, intéressant merci. Je déteste les gens du genre, il à jamais goûté à un vrai plat végé mais critique avant. Parfois avant même de commencer à donner mes motifs je sais que je perd mon temps. C'est très triste, souvent je suis décus des gens que j'estimais.

veggie poulette a dit…

C'est vrai qu'on est parfois déçu de réaction carrément végéphobes de la part de gens qu'on pensait ouverts d'esprit. Le contraire est quelques fois vrai, mais c'est nettement plus rare.

Etoile a dit…

Pour l'instant, moi je n'en parle pas. Je le vis comme une évidence. Ca marche bien pour l'instant car quand les gens comprennent, ils s'étonnent de ne pas s'en être rendu compte avant. Mais il est vrai que la répétition de leur "défense" est lassante..

Pour l'animation du fond du billet.. Ca me fait vraiment peur.. Plus ça va, et plus je suis sensible à ce genre de chose. J'ai envie de pleurer.

Belgarel a dit…

Moi, je trouve que dans la mesure où elle est inattendue et défile très vite, elle est amusante, cette dernière vignette.
Bien sûr, on rit jaune, mais bon...

Moi, j'ai été végéphobe. Enfin, je pense avoir eu des réactions bien typiquement agaçantes. Eh bien, une de mes amies, qui est passée végan depuis, m'a dit, le jour où je lui ai annoncé un peu bouleversé que les choses venaient juste de changer, m'a écrit :
"Comme quoi, encore une fois, il ne faut pas juger les gens... Tout est possible!
(Et des jours comme ça, ça me rend moins pessimiste à propos de l'espèce humaine.)"
Faut pas perdre espoir. Avec beaucoup d'expériences à grande échelle, nous arriverons à trouver une technique efficace et insidieuse pour leur laver le cerveau !

veggie poulette a dit…

Moi ça me fait plutôt froid dans le dos, cette vignette, mais tout est une question de perception...
J'étais moi aussi avant une végéphobe, enfin pour moi c'était un truc de facho la protection animale (merci Brigitte!)... C'est en rencontrant des vegans que j'ai changé d'avis. Donc moi aussi, je pense que (presque) tout le monde peut changer d'avis. Mais pas besoin de laver le cerveau, juste d'ouvrir les yeux (et c'est peut-être plus difficile...) ;)

Esty a dit…

Ah, bah moi aussi j'imagine que j'étais aussi bête que tout le monde. Quand j'ai commencé à être végé je l'étais pour ma santé, pas pour les animaux. J'étais encore persuadée qu'ils étaient élevés pour ça. Et quand on me demandait mes raisons, je leur disais que ça me faisait pas grand chose qu'ils soient tués, et les gens étaient là "Ah ouf, t'as raison". Bah voyons -_-
Ensuite j'ai eu une période de sevrage, parce que trop de pression de la part de tout le monde, du lavage de cerveau.

La machine est relancée depuis un bon bout de temps, et FUCK, que les gens assument directement qu'ils aiment le goût de la viande au lieu de sortir des inepties.

En tout cas, j'ai dit à un pote que j'étais végétalienne, il m'a dit qu'il allait me faire un de ses burgers végé dont je lui dirai des nouvelles, AHA, je mange à l’œil !

veggie poulette a dit…

oui c'est le côté sympa du véganisme: quand on tombe sur des gens pas trop cons, ils ont tout de suite envie de tenter de vous faire un super plat.
D'ailleurs, c'est marrant, mais quand on tombe sur ce genre de personne, très souvent quand on dit "je suis végétalien-ne" on a droit à: "Moi j'adore la ratatouille". Ça doit être le plat de légume de référence...

Belgarel a dit…

Moi aussi j'aime bien la ratatouille !

Mais le truc, c'est que je ne crois pas qu'ils aiment vraiment le goût de la viande, et que le reste soient des excuses. C'est tout simplement le dernier rempart, le subjectif, ce qui ne se discute pas : "moi, j'aime".
Mais en vrai, je parie qu'ils n'ont jamais cherché à se demander si la viande avait vraiment bon goût - non, ils parlent seulement du goût de l'habitude.
Sans parler du fait que toutes ces chairs (du blanc de poulet au bœuf saignant, en passant par le mollusque et le rein de lapin) ont si peu en commun qu'on pourrait sincèrement dire : "LE goût de LA viande"

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

Moi j'ai plein de trucs débiles à dire/demander. Mais je suis excusé d'avance ^^ ( le tout dans le respect, tu me connais :) )

1 - Tu voudrais pas me faire un joli dessin mettant en scène un putain de chat ?

2 - Je m'imaginai tantôt un vegan décidant de faire le tour du monde. Et comme il n'est pas raciste -et encore moins frileux-, il décide d'aller faire un coucou aux esquimaux sur la banquise. Comment qu'il fait, le vegan ? ( je t'ai dit que c'était débile, mais ça m'a empêché de dormir toute une nuit ... )

3 - " on faiT " ! Sacré nom de Moi ! Et puis, s'il te plait, un espace est nécessaire entre les accentuations composées : " ; ! ?

4 - A chaque fois ton foutu blog me fait crever de faim, car à chaque fois que je viens le voir, j'ouvre la page veganfields.

La bise et à très vite sur Nantes.

veggie poulette a dit…

1-Tu as des précisions quant au chat et à ses activités?

2- Il fait comme les esquimaux, il va au supermarché.

3-Où ça?

4-Eh oui, quel dommage que vegansfield ait fermé... mais il existe plein d'autres blogs de recettes végétaliennes!

l'elfe a dit…

Quoi? la viande c'est bon? mais il fallait le dire tout de suite !

veggie poulette a dit…

Mouhahah

Hélène MARCHAL a dit…

Je viens de découvrir ton travail grâce au reportage de l’œil et la main. Je suis végétarienne depuis peu par conviction et il est vrai qu'on a affaire aux même personnes sans arrêt, les même réactions bêtes...c'est à ce demander si il arrive à certaines personnes de se remettre en question!
Il y a que les cons qui changent pas d'avis! Je croise les doigts et j'essaie de faire entendre mes arguments à mon entourage. Il y a du chemin!

(faut pas faire attention au nom de mon blog!^^)

veggie poulette a dit…

J'ai vu tes blogs, tu dessines vraiment bien waouh!
Bon courage pour ton végétarisme tout neuf!

Chantal a dit…

Aujourd'hui ma fille de 10 ans est rentrée de l'école toute triste. Elle m'a avoué en pleurant qu'elle avait eu mal pour l'animal qu'onlui avait mis dans son assiette à la cantine. Vu qu'à la maison, nous ne mangeons pas de viande, je lui ai dis d'arrêté d'en manger. Le pb est qu'à la cantine il faut gouter à tout et parfois finir son assiette… Que dire ?

veggie poulette a dit…

Je pense que le mieux, c'est d'aller en parler à l'école pour prévenir, discuter mais également trouver une solution (les repas de la cantine n'étant pas prévu pour les végétariens, vous allez peut-être devoir apporter un repas).
Le soucis supplémentaire c'est que les informations ne circulent pas toujours bien et le personnel de la cantine peut ne pas être au courant. C'est pourquoi je vous conseille de rédiger un mot de "dispense de viande" que votre fille pourra dégainer en cas de conflit avec le personnel de la cantine.

Et vous trouverez des conseils sur la question sur le site de l'association végétarienne de france

Kiiro a dit…

J'ai parcouru votre blog avec plaisir, je me suis bien bidonné et vos histoires sont bien racontées et dessinées.
Mais quelque chose me turlupine à force de lire, et j'aimerais donc poser une question (sûrement idiote mais bon...)

Que dire de ceux qui ont choisi d'être omnivore, de ceux qui ne le sont pas par défaut (comme l'est l'idiot moyen) ?

Je m'explique, avec mon propre exemple.
Moi-même, je ne supporte pas la souffrance induite aux animaux dans le secteur alimentaire. L'idée de devenir végétarien me séduisait et je le suis devenu quelques temps, un an et demi pour être précis.
Mais en fait, tout naturellement, je remettais petit à petit de la viande dans mon assiette après ces 18 mois de végétarisme.
Surtout qu'en plus, mon grand-père élève des poules et des lapins pour la consommation de la famille. Il les tuait lui-même, parfois devant moi, même quand c'était un lapin auquel je m'étais attaché.
Je... ne sais pas trop ce qui m'a fait revenir à la viande.
c'est pas une histoire de frustration je me suis toujours régalé, que je sois omni ou végé.
C'est pas une histoire de perte de conviction, car je milite toujours contre les diverses souffrances animales causées par l'industrie ou les loisirs (corrida par exemple)
L'élevage de mon grand-père m'a fait comprendre que ce n'est pas un manque de savoir. (Je sais ce que c'est, pour avoir vécu de très près, les souffrances de la mise à mort d'un animal, et pourtant, mon papy les endort toujours avant)

Pour résumer, je ne sais pas vraiment ce qui fait de moi un omnivore, mais je sais juste que je ne peux pas être autre chose.

Alors je repose ma question.
Que dire de ceux qui ont fait un choix éclairé et ont décidé d'être omnivore ?

Anonyme a dit…

Moi je suis végétarienne depuis quelques temps. Plusieurs années déjà.
Au niveau de ma famille, après un temps de panique de leur part (genre : mais tu vas mourir de faim), ils se sont rendus compte que j'étais toujours bien portante et ça va mieux.
au travail, je ramène mes propres plats et les collègues me regardent un peu bizarrement. Deux collègues m'ont posé des questions ouvertes et intéressées, les autres ne m'en parlent pas.
La cuisinière est venue me voir, il y a pas longtemps pour me demander si je voulais qu'elle me cuisine un truc spéciale. J'ai dit que j'y réfléchirais.
En fait là où ça a tendance à poser problème, c'est avec les gens que je ne vois pas souvent. dès qu'il s'agit de me faire manger, ils sont paniqués. Je crois qu'il faut du temps pour que les gens comprennent que ce n'est pas compliqué de manger différemment.

veggie poulette a dit…

@Kiiro: "Que dire de ceux qui ont fait un choix éclairé et ont décidé d'être omnivore ?" -->faut tous les tuer? Ah ah! (humour!) En fait euh... Je ne comprend pas dans ton discours en quoi cela est un choix éclairé vu que toi-même tu ne sais pas pourquoi tu es redevenu omnivore.

@anonyme: Oui, c'est vrai; il faut aussi du temps aux gens pour accepter, pour comprendre pourquoi on fait ça, et pourquoi on trouve que le jeu en vaut largement la chandelle.

Kiiro a dit…

Je suis comme ça, je me perds dans mes idées et je perds les autres. Je me soigne mais bon... XD

Je cherchais à expliquer le fait que... comment dire... quelque soit le discours, on râle contre les cons et ceux qui ne cherchent pas à se remettre en question (normal je trouve), on acclame ceux qui, pour leurs convictions, ne sont pas comme la majorité, (ben oui, être végétarien, c'est ne pas être comme la plupart des français, ce n'est qu'un constat), mais ceux qui, comme moi, ont essayé, par conviction, mais qui ensuite sont revenus au point de départ, on en fait quoi de ceux-là ?
Pour donner une analogie avec les couleurs, c'est un peu comme si j'étais du noir, que j'ai essayé d'être blanc, puis que j'ai découvert que j'étais plutôt noir finalement.
J'espère avoir été plus clair.

veggie poulette a dit…

Hummm... Disons que tu ne dis toujours pas clairement pourquoi. Parce que tu t'es dit que finalement tu ne pouvais pas te passer de viande? Tu aimes trop le goût? C'est par convention sociale? Tu dis "tout naturellement": en quoi est-ce une évidence pour toi de manger de la viande?
Enfin j'avoue que ce genre de chose m'échappe totalement, donc je ne suis pas la plus à même de répondre. En effet, j'étais vraiment une grosse fan de cadavres mais maintenant que je sais je trouve ça vraiment ignoble de continuer à contribuer à cette industrie. Je manque donc en toute sincérité d'objectivité.

Kiiro a dit…

Bah, au moins, même si je n'ai pas de réponse claire de votre part, c'est plaisant de discuter avec vous par messages interposés. Et puis, cela me permet d'ordonner mes idées sur le sujet. Et je ne cherche pas l'objectivité chez ceux à qui je demande des réponses, je cherche juste... ben... des réponses. XD
Que je les ai par vous, ou par moi-même (en réfléchissant à ce que je peux bien vous dire en fait)

Je crois que, à bien y réfléchir... la seule raison valable à mon retour à un régime omnivore, c'est le fait de pouvoir profiter de 100% des goûts qu'offrent le monde.
Par exemple (et c'est en rapport avec cette bd-ci en plus XD) un hamburger végétarien, c'est délicieux, un hamburger pas végétarien, c'est très bon aussi. Mais ça n'a pas le même goût, et je crois que j'avais (et j'ai toujours) envie de prendre les deux.

Enfin bon, je me pose toujours la question, celle de la fin de mon premier comm'.

veggie poulette a dit…

Bon alors, si cela ne vous ennuie pas, je vais répondre sans tenir compte de votre cas.
"Que dire de ceux qui ont fait un choix éclairé et ont décidé d'être omnivore ?"
A mes yeux, c'est un peu du sadisme, ou au minimum un énooorme égoïsme, si l'on prend la phrase hors contexte bien sûr. Cela signifierait qu'on connait toute la souffrance, la cruauté qui se cache derrière les élevages et les abattoirs; qu'on sait qu'une alimentation végétarienne peut être bonne et équilibrée. Mais qu'on a décidé de s'en foutre parce que rien ne vaut un bon steak? En toute CONSCIENCE? Pour moi ça me paraît impossible, car il faut que la prise de conscience soit bien inférieure à la réalité des faits, ou alors il faut être capable de mettre son cerveau et sa capacité de compassion en mode pause. Je veux dire, quand on est omnivore, on sait que les animaux ne poussent pas sur les arbres, on est même capable de manger du foie gras en sachant que c'est un mode d'élevage cruel etc. Mais en en prenant vraiment CONSCIENCE, je veux dire au point qu'on ai envie de changer sa vie du tout au tout pour lutter contre ça, et qu'on est prêt-e à consacrer une partie de sa vie à lutter pour que ces horreurs s'arrêtent, là il n'y a pas de retour en arrière possible.

Mélodie a dit…

Je me permets d'intervenir sur la discussion, je suis végé (depuis moins d'un an) par conviction et je me suis demandée si je pourrais un jour redevenir omnivore, et franchement je ne vois pas comment... ça reviendrait à abandonner mes convictions, renier et faire l'autruche sur tout ce que je sais sur la condition animale... comment pourrais-je le faire en restant en accord avec moi-même ? Si jamais un jour je redevenais omnivore pour X raison, je parlerais d'un choix contraint ou égoiste mais pas vraiment d'un choix éclairé... On a des convictions ou on en a pas, on privilégie ses convictions ou son confort et on assume ! (j'admets que c'est plus confortable d'être omnivore en société, c'est un fait en France)
Après, à la question "que fait-on des gens qui sont redevenus omni", je dirais que si vous êtes à l'aise avec votre choix tant mieux pour vous, on peut très bien changer de convictions (même si dans ce cas, j'ai du mal à comprendre comment on pourrait se dire que finalement exploiter et tuer les animaux est louable) mais je trouve ça dommage, voire faible de brader ses convictions pour son intérêt personnel... mais ça n'engage que moi.

Kiiro a dit…

Hé bien, merci pour ces réponses. Je vois maintenant quoi faire dans le futur à propos de tout ça, et à quoi m'en tenir.

Je vous remercie d'avoir pris du temps pour me répondre, veggie poulette et Mélodie.^^

Euterpe a dit…

Bonjour, j'aimerais aussi déposer mon petit commentaire : on n'a pas le droit de tomber malade sans qu'on vous fasse le coup de la carence. Les gens me gonflent avec les prétendues carences que je serais censée faire parce que je mange autrement ! C'est lassant..

La vidéo fait effectivement TRÈS froid dans le dos.

Euterpe a dit…

Ah oui et à Kiiro qui donne comme exemple "c'est comme si étant noir j'avais voulu être blanc..." Très mauvais exemple. C'est exactement le contraire. C'est comme si en tant que blanc (nanti qui profite de tout) tu avais voulu être noir (pauvre, devant se limiter) et que comme tu peux te payer le luxe de tout t'offrir alors à quoi bon se limiter ?
Peu importe aux blancs s'il est responsable de morts, de souffrance, de famine, etc...
Finalement comme au temps de l'esclavage ou Montesquieu expliquait à quel prix on mangeait du sucre en Europe, il semble inutile d'expliquer aux égoistes congénitaux qu'ils se rendent criminels. Cela ne leur fait ni chaud ni froid.

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

Oui. Un qui explique que Tom ne peut pas choper Jerry car il est végan.

veggie poulette a dit…

DP va troller ailleurs petit voyou!

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

Je me rends compte que dans True Blood, ils sont vegan, les vampires : c'est du sang synthétique !

engine a dit…

Bonsoir,

afin de prévenir toute réponse déplacée, je précise que je suis moi-même végétarien.

La questio de la sensibilité des plantes n'est pas une "lubie antivégétariennes" bien que certains n'y connaissent pas grand chose. C'est une véritable question scientifique, et le fait de ne pas entendre la carotte crier n'y répond pas. Le cousin d'une amie a fait une thèse de biologie sur le stress de la salade. Il y a également eu un documentaire "l'esprit des plantes" que je n'ai cependant jamais vu donc je ne sais pas si c'est bien ou mauvais.

A+, et n'oubliez pas que quoique que subisse les plantes, c'est toujours les végétariens qui causent le moins de souffrance, car l'industrie de la viande ça fait consommer un tas de cultures. Mis à part les militants extremste qui font chier les éleveurs avec tout un tas de lois répressives (non je ne suis pas vegetarien ent ant que conscient politique, juste en tant que sentimentaliste qui défend farouchement le droit a manger de la viande.

et trotskiste par ailleurs, ce que l'auteure du blog trouve vieillot LOL (juste une petite pique gentille, no problem !)

veggie poulette a dit…

La question de la sensibilité des plantes est un prétexte fallacieux pour justifier qu'on fasse souffrir un animal. Même si la carotte ou la salade peut "stresser" ce n'est pas comparable à la souffrance animale pour des tas de raisons physiologiques.

Mais en tant que trotskiste, tout s'explique, le coup de défendre "farouchement le droit a manger de la viande" , parce que le droit des éleveurs blablabla(c'est vrai et réinstaurons les marchands d'esclaves ça fera du boulot LOL)... Rho qu'est ce qu'on se marre vive le trotskisme! ;p

Charles a dit…

Haaaaaa j'ai trop envie d'un burger maintenant, à cause de toi !
(végé bien sûr)
Qui m'invite ?!

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

Pardon ...
http://www.youtube.com/watch?v=5X-cPAoRsyQ&feature=fvwrel

engine a dit…

bon dsl j'ai perdu tout mon commentaire, ca m'agace, donc je vais écourter

1. je suis végétarien (ovo-lacto) par pur sentimentalisme, je reconnais donc le droit à manger de la viande :)
2. l'argument des plantes est fallacieux car
- les omnivores détruisent bcp plus de plantes
- on peut également etre dans une logique de reduction globale de souffrance sans abolition
mais ca ne dit pas que les plantes ne souffrent pas.
3. les animaux sont des esclaves (l'esclavagisme est un mode de production qui a existe aussi pour les hommes). les animaux n'ont pas de conscience de classe, de capacite de revolte, ils sont donc condamnés à l'exploitation animale avec pour seul horizon quelques améliorations "réformistes".en effet, Seule la classe dominée peut renverser un systeme qui l'opprime, l'histoire l'a tout le temps prouvée. Il y a aussi le cas ou des intervenants exterieurs peuvent renverser un système mais les dominés ne s'en sortent pas forcément (ex : les barbares ont détruit l'empire romaine et le servage a petit a petit remplacé l'esclavage, ca veut pas dire que les esclaves ont été dominants).
4. En ce sens, l'antispécisme est un idéalisme révisionniste, et ceux qui l'associent avec le marxisme, comme Agnese Pinataro, sont des imposteurs. Tout comme ceux l'associe avec la pseudo-science qui est la psychanalyse (plus fréquent d'ailleurs). L'antispécisme peut aller éventuellement avec l'anarchisme qui n'ont pas d'étude matérialiste de l'histoire et des modes de productions successifs.
5. Désolé de défendre les éleveurs pressurés par les grands industriels ! Cela montre d'ailleurs en quoi les idées comme la taxe carbone, la décroissance ou l'antispécisme ont des côtés réactionnaires. Elles ont d'ailleurs beaucoup d'echo dans la petite-bourgeoisie que les travailleurs (cela ne prouve rien à 100% mais montre quand même que les travailleurs ont d'autres préoccupations). Ces idées ne proposent rien pour renverser la classe dirigeante mais oppriment toujours le peuple, ou certains catégories de celui-ci.

eh oui, vive le trotskisme ;)

sinon , tu es anar ou juste une anticapitaliste "sans etiquette" ?

sinon j'aime bien ton blog, des fois ca me fait rire ^^ ce sont toujours des histoires vraies ?

veggie poulette a dit…

Waouh, et c'est la version courte??? Eh ben... J'ai lu un peu en diagonale donc un de ces 4 je ferai peut-être une réponse plus longue... J'ai juste été interpellée par ", Seule la classe dominée peut renverser un systeme qui l'opprime, l'histoire l'a tout le temps prouvée. "... Ça me rappelle quelqu'un qui une fois m'a dit "Ils n'ont pas la parole, CE N'EST PAS PAR HASARD"(bon sauf que là il y avait une grosse connotation religieuse). Bref avec ce genre d'argument on attend tranquillement que les animaux captent et tentent quelque chose... Bon il faut savoir que c'est déjà le cas pour les éléphants, il y a des bandes d'éléphants qui se révoltent... Enfin on sait tous que les animaux n'ont pas conscience de ce qui se passe, en clair contrairement à un opprimé humain personne ne viendra pour les éduquer sur leur condition pour les amener à la révolte.

Sinon merci pour le compliment, et non, ce ne sont pas toujours des histoires vraies à 100%, il y a souvent dans mes histoires des compilations de petites anecdotes ou alors je change un peu des contextes ou des personnages.

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

J'me demandais : pourquoi ne pas se gaver de spiruline ? D'après ce que j'ai pu comprendre, ça apporte bien plus de protéines que le foie de boeuf. Oui ? non ? Joker ?

veggie poulette a dit…

La spiruline? Je ne sais pas, en tous cas ça ne peut pas faire de mal; c'est une algue qui est pleine de bonnes choses (pour la santé, parce que le goût...). Mais pour ce qui est des protéines, on en trouve partout dans le monde végétal, ce n'est pas un soucis. La consoude en contient plein, c'est une plante soit-disant toxique ( d'après une étude sur des rats...) mais il faudrait en consommer une très grosse quantité.

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

C'est effectivement une algue bourrée de bonnes choses pour la santé ; on la donne notamment aux enfants victimes de la famine, mais sous forme de poudre, à raison d'une dizaine de grammes par jours si je me souviens bien. Et ça permet aux gamins (comme aux adultes d'ailleurs), de ne pas avoir de carences en vitamines, minéraux, etc (et surtout la B12. La spiruline doit en contenir quelque chose comme 60%, et d'origine végétale évidemment)

veggie poulette a dit…

Hum... En fait il n'est pas du tout sûr que la B12 de la spiruline soit assimilable par l'homme.

D.P C'toi, l'anagramme a dit…

Oui, bon, ça va, je connais ton appétence pour la B12 humaine, vilaine !

Anonyme a dit…

Bordel... Ce gifs me fait un foutu froid dans le dos.

Je l'enverrais bien volontier droit sur mon mur facebook mais franchement, pas envie de passer mon lundi à me battre avec des gens que j'aime.

Merci pour ton blog!